Accueil Economie Affaire TV+ : Franck Nguema désormais actionnaire majoritaire

Affaire TV+ : Franck Nguema désormais actionnaire majoritaire

0
Affaire TV+ : Franck Nguema désormais actionnaire majoritaire © D.R

Grâce au soutien de la famille Obame Ndong, Franck Nguema prend le contrôle absolu de TV+ Gabon S.A. Il a obtenu 80% des actions de la défunte Suzanne Angue Obame. Avec ses 10% obtenu lors de la création en 2000, l’ancien PDG du média, comptabilise désormais 90%des actions de la Télévision du futur.  

L’affaire TV+ qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, et qui a agité certaines passions depuis mai 2019, lors de la première action de M. Atomo Ondong pour faire main basse illégalement sur la chaîne TV+, a trouvé son “épilogue le 7 janvier 2022 par l’acte juridique de cession à Franck Nguema des 80% des actions de la société anonyme TV+ GABON détenues par feue Angue Obame Suzanne”, décédée le 12 octobre 2005, et maintenant représentée par la “Sucession Angue Obame Suzanne”, conformément au jugement d’homologation du Tribunal de Première Instance de Libreville No 569/2018-2019 du 6 juin 2019 composée de ses héritiers légaux : sieurs Jean-Mathieu Obiang Ndong, le chef de la famille Obame Ndong Ambroise, Valentin Sima Obame, et dames Germaine Ada Obame, Philomène Abeme Obame. “Cet acte de cession a été notifié à la société TV+ GABON et ses actionnaires” par voie d’huissier de justice.

Joseph Atomo Ondong désormais  un actionnaire factotum et un PDG de paille

 Conséquence, M. Atomo Ondong, n’est désormais qu’un actionnaire factotum et un PDG de paille. Avec l’acquisition des 80% d’actions de feue Angue Obame Suzanne, en plus des 10% d’actions détenues depuis la création de la société le 12 avril 2000, Franck Nguema, qui a la qualité d’administrateur statutaire, est désormais l’actionnaire majoritaire de TV+ GABON S.A. avec 90% des actions, Atomo Ondong lui se contentant des 10% d’actions acquis en 2018 auprès de sa sœur. Ainsi, M. Atomo Ondong est dorénavant un “actionnaire factotum” et un “PDG de paille”, dont la position au sein de TV+ dépend désormais exclusivement de Franck Nguema.

Décisions du Tribunal de commerce de Libreville, le 11 janvier 2022

 C’est dire que c’est la “fin de la fuite en avant et de l’usurpation” pour Joseph Atomo Ondong, qui se prétend être depuis des mois, urbi et orbi, le Président directeur général de TV+ GABON S.A., suite au “conseil d’administration irrégulier” du 30 août 2019, organisé en l’absence de Franck Nguema, en mission à l’étranger, unique administrateur statutaire habilité à convoquer cet organe de décision de l’entreprise, en violation des statuts de la société et du droit des affaires de l’OHADA.

Notons que sur ce litige de la chaîne TV+ porté devant la justice, le Tribunal de commerce de Libreville rendra deux décisions, le 11 janvier 2022, sur les requêtes introduites par Franck Nguema, d’une part, sur l’annulation du conseil d’administration du 30 août 2019, et d’autre part, sur le retrait de la marque, le logo et le slogan “TV+, LA TÉLÉVISION DU FUTUR” dont Franck Nguema détient la propriété intellectuelle qu’il a protégée auprès de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) en 1999, bien avant la création de la société anonyme TV+ GABON S.A. Mais quels que soient les délibérés du Tribunal de commerce de Libreville, le statut de “Joseph Atomo Ondong dépend désormais du bon vouloir de Franck Nguema”, le désormais actionnaire majoritaire absolu de TV+ GABON S.A, conformément au droit des affaires OHADA.

Franck Nguema, a adopté le comportement d’un homme d’Etat dans l’affaire TV+.

 De cette histoire de lutte de succession familiale pour le contrôle de la chaîne TV+, l’on retiendra que Franck Nguema n’est plus à la direction de la chaine TV+ depuis son entrée au Gouvernement. Notamment, une décision de la Haute Autorité de la Communication (HAC) a désigné comme PDG M. Ceyrano Patrick Obiang jusqu’au jugement au fond du litige des actionnaires de TV+ GABON SA. Mais depuis 2 ans et demi, Franck Nguema a fait “l’objet d’innombrables attaques diffamatoires et fallacieuses, de tous les coups bas inimaginables”, de ses détracteurs et ennemis coalisés autour de Joseph Atomo Ondong, pour le mettre à mal dans l’opinion publique et au sein du pouvoir exécutif pour qu’il tombe du gouvernement, entre autres. Mais “l’homme de principe, impassible, n’a pas bronché et bougé d’un iota” de sa ligne d’action pour “dénoncer, par les voies de la justice” et du droit des affaires OHADA , “l’irrégularité de la nomination de Joseph Atomo Ondong comme PDG TV+ GABON SA”.

Un comportement de Franck Nguema guidé par ses principes de vie, sa fonction politique et son statut d’élu (Député à l’Assemblée nationale) qui commandent “l’exemplarité et le respect des lois”.

Un soutien familial clair à Franck Nguema et à sa position politique auprès du Président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Enfin, tous ceux qui avaient fait courir l’information erronée et politicienne que Franck Nguema était banni de sa famille depuis son entrée au Gouvernement, n’ont plus qu’à manger leur chapeau, car en lui donnant “la majorité absolue des actions de la société familiale TV+ GABON S.A.”, assurément la “Famille Obame Ndong Ambroise du défunt AMO” démontre à l’opinion nationale et internationale qu’elle est “bel et bien derrière son fils Franck Nguema, soutien politique indéfectible du Président de la République Ali Bongo Ondimba”.

Franck Nguema est connu par ses amies pour être un joueur d’échecs redoutable. Dans l’affaire de TV+, il vient de démontrer son “intelligence stratégique et tactique, sa patience, sa persévérance dans le travail avec méthode et organisation” par cet “échec et mat” donné à Joseph Ondong Atomo, au bout d’une partie de près de 3 ans. Joseph Atomo Ondong vient de vivre l’adage populaire qui dit : “Un petit n’est pas un grand. Même 1.000 petits ne font pas un grand”.

A suivre.

 

Partager sur:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.