Accueil Economie Zone industrielle de Ilko : GSEZ et l’Etat gabonais scellent un accord de développement

Zone industrielle de Ilko : GSEZ et l’Etat gabonais scellent un accord de développement

0
Zone industrielle de Ilko : GSEZ et l’Etat gabonais scellent un accord de développement © D.R

C’est Carmen Ndaot, la ministre de la Promotion des investissements qui a signé au nom de l’Etat gabonais, le 29 novembre dernier, un accord de développement de la zone industrielle Illoko. Il s’agit d’un site, situé près de Lambaréné (province du Moyen Ogooué) et créé par décret N°00157. Elle devrait abriter 5 à 6 entreprises évoluant dans la filière bois et dans les deuxièmes et troisièmes transformations.


C’est le du Conseil national du Plan d’accélération de la transformation (PAT) qui a abrité la cérémonie de signature de ce protocole d’accord. Qui a été signé pour la partie gabonaise, par la ministre de la promotion des investissements Carmen Ndaot ? Prenaient par également à cette rencontre, Lee White ( Eaux et Forêts) et Nicole Janine Roboty ( Economie). C’est Kumar Mohan, qui a représenté GSEZ dont-il est le directeur général.

Occasion pour Carmen Ndaot de faire la genèse de cet important projet. « La signature, ce jour, entre l’Etat gabonais et la société GSEZ s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation de la zone industrielle de Ikolo. Elle fait suite à la signature au mois de juillet 2021 de l’accord entre le Gabon et le premier opérateur de cette zone, Greenply ».

« La signature de ce jour vient consacrer, une fois de plus, la matérialisation de la vision économique du président de la République, Ali Bongo Ondimba, de faire des zones économiques spéciales des leviers au service de la diversification et de la transformation de notre économie », s’est félicité la patron de la promotion des investissements.

Pour sa part, Lee White, il a fait le point sur l’évolution des travaux de la zone industrielle d’Ikolo. « Le projet d’Ikolo est en cours de réalisation. La première usine de cette zone est presque en état de marche. Les premiers essais ainsi que les tests et les différents réglages sont prévus pour les prochaines semaines. Au début du mois de janvier, cette usine va entrer en production », a-t-il déclaré avant de remercier GSEZ pour son engagement constant.

« C’est un jour très important pour nous dans le cadre de ce projet de zone industrielle d’Ikolo. Aujourd’hui, le secteur du bois au Gabon connaît un franc succès. Depuis les quatre dernières années, nous sommes désormais lancés dans une transformation plus poussée de la filière bois. Nous travaillons ensemble avec le gouvernement pour que la zone industrielle de Ikolo connaisse le même succès que la zone économique de Nkok », a déclaré le Directeur général de GSEZ, Kumar Mohan.

La GSEZ Ikolo qui se situe près de Lambaréné a été créée suite au décret N°00157 et les travaux de construction ont démarré au début du mois de juillet 2021. Selon les prévisions, d’ici 2022, cette zone industrielle comptera 5 à 6 entreprises opérant dans la filière bois et spécialisées dans les deuxième et troisième transformations. Elle prévoit aussi de créer 1500 à 2000 emplois pour les Gabonais d’ici fin 2023, et d’exporter 300 conteneurs de bois transformés par mois, générant ainsi de la valeur ajoutée pour le pays.

En juillet 2021, la GSEZ Ikolo avait signé un contrat avec Greenply faisant d’elle la pionnière de cet espace industriel et économique. L’usine prévoit d’utiliser environ 6 000 à 8 000 mètres cubes de grumes d’Okoumé chaque mois pour la production des feuilles de placage destinée à l’exportation vers l’Europe et d’autres marchés.

Dans ses prévisions, la société Greenply table également sur 150 à 200 emplois d’ici la fin de l’année, et 300 à 400 d’ici fin 2022. Une autre usine, Acewood est actuellement en cours de construction. Elle devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année.

Partager sur:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.