Accueil Economie Régies financières| Une cabale contre le DGB ?

Régies financières| Une cabale contre le DGB ?

0
Régies financières| Une cabale contre le DGB ? ©D.R

Directeur général du Budget, Fabrice Andjoua Bongo Ondimba, frère cadet de l’actuel président de la République, serait soupçonné d’être impliqué dans la gestion du Trésor Public gabonais, au point, selon des tracts, d’être à l’origine d’une gabegie financière dans cet organisme que dirige  Franck Yann Koubdjé.

 Pour ces proches, il n’en est rien. Le but de cette cabale est de le déstabiliser. « Comment un directeur général du Budget peut-il être impliqué dans la gestion du Trésor Public ? », se demande un proche. « Le rôle d’un DGB se limite à l’élaboration des projets de loi de finances ; · du contrôle général de l’emploi des crédits budgétaires et de l’exécution des recettes du budget de l’Etat », explique un spécialiste du domaine, outré par les écrits d’une affaire, selon lui montée de toute pièce.

En effet, un tract devenu viral sur la toile, fait état de ce que le directeur général du Budget serait impliqué dans la gestion du Trésor public. Au point, d’après ce tract, d’avoir organisé une gabegie financière dans cet organisme qui a pourtant un commandant de bord, en la personne de Franck Yann Koubdjé.

Toute chose qui a été balayée d’un revers de la main par les proches du DGB, qui y voient une manière de détruire l’image d’une personnalité, parce que, membre de la famille présidentielle. « Fabrice Andjoua Bongo Ondimba n’est pas un responsable de l’administration du trésor public comme il est fait état dans le tract. En plus, les sommes ne seraient pas mentionnées comme cela devrait être. La Direction générale du budget et des finances publiques (DGBFIP) et la Direction générale de la comptabilité publique et du trésor (DGCPST) sont bien des entités différentes aux missions étatiques toutes aussi différentes. Toute chose qui laisse croire à une cabale acharnée à son encontre. Toute chose qui laisse croire à une cabale acharnée à son encontre », dégaine une source contactée par notre confrère Gabon Infos.

Quoiqu’il en soit et comme le dit l’adage, il n’y a pas de vérité que temps ne révèle.

 

 

 

Partager sur:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.