Accueil International Problématique de la restitution des objets d’art Africains

Problématique de la restitution des objets d’art Africains

1
Problématique de la restitution des objets d’art Africains/©DR

Le philosophe allemand, Hegel déclara que « l’homme noir n’a pas d’histoire ».Quelques siècles plus tard, le Président français, Nicolas Sarkozy déclarait à Dakar, en 2008 : « l’homme africain n’est pas encore rentré dans l’histoire ».

Ces deux opinions sont complètement battues en brèche par le débat actuel sur la restitution des objets d’art africains aux pays Africains. Ces statues, objets et reliquaires sont la preuve immémoriale que l’Afrique était dans  l’histoire depuis belle lurette. Pendant la période coloniale, il y a eu une spoliation totale de ces objets, de la  part des colons. Cela s’est fait par la violence et la ruse.

Restituer les objets d’art africains doit être un devoir d’histoire, mais aussi un devoir de mémoire. C’est aussi une manière de panser progressivement les blessures coloniales. Le Gabon a bon nombre de masques, d’objets et de reliquaires dans plusieurs musées en Occident. Ainsi, les masques Kota et les masques fangs font la prospérité de bon nombre de musées en France et aux Etats-Unis.La restitution de ce patrimoine culturel est d’abord affaire de volonté des pays Africains. Le Gabon, comme d’autres pays, est encore timide sur la démarche de restitution de ces biens culturels.

Quelques milliers de ces objets d’art sont localisés majoritairement en France. Mais le code du patrimoine français repose sur le caractère inaliénable et imprescriptible des biens culturels. En d’autres termes, ces biens culturels ne peuvent être remis. Cela est totalement en déphasage avec la réalité actuelle. Les défenseurs de la non-restitution des objets d’arts africains arguent : « Les musées ne doivent pas être otages de l’histoire douloureuse du colonialisme ». Cela ressemble tout simplement à une fuite en avant. Les peuples, sous le joug colonial, n’ont pas « donné » leur consentement quant à cette prise tous azimut des objets d’arts. Ceux-ci ont inspiré bien des peintres célèbres comme Picasso, Braque et d’autres.

D’ailleurs l’émergence du cubisme vient de la référence à l’art nègre, découvert au début du XXème siècle. La restitution des objets d’art africains, paradoxalement, met l’Afrique au centre du monde culturellement. Aucun autre continent n’a subi une telle spoliation et saignée de son patrimoine culturel.

 

Serge Bibang

Partager sur:

1 COMMENTAIRE

  1. Nous les avons accueillis et laissés faire comme bon leur semble. Ça été notre grande erreur. Nous aurions du les chasser à peine rentrer chez nous.
    Bon nombre de blancs sont de véritables démons déguisés en Anges de lumières. A Ntare Nzame!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.