Accueil Société HAC : le personnel reconduit sa grève

HAC : le personnel reconduit sa grève

0
Sénatoriales : la HAC privée de ses fonds ?/©DR

Suspendu à cause des ennuis sanitaires du président de la Haute Autorité de la communication, Raphael Ntoutoume Nkoghe, le personnel de la HAC, a reconduit son mouvement de grève depuis le 18 janvier dernier.

Quelques jours après l’annonce de la reprise de  ses sessions suspendues également à cause des ennuis de santé du président du régulateur des médias au Gabon, les services de la  Hac sont à nouveau  perturbés. C’est  la décision prise lors d’une assemblée générale du personnel tenue, le 18 janvier dernier au siège même de cette institution sis au centre ville. Parmi les points  débattus  lors de cette AG, il y avait entre autres : la délocalisation du secrétariat général de la Hac vers les Charbonnages, la dette de 12 mois d’arriérés de salaires et de primes, et les sénatoriales.

Au sujet de la délocalisation de la HAC, le personnel par la voix du président du syndicat Armand Mabika, dit ne pas comprendre les raisons qui ont motivé cette délocalisation. Il faut dire que depuis l’effectivité de cette décision, seuls les conseillers membres ont leur bureau au siège du centre ville. Une situation qui ne s’explique pas, alors que bien avant sa maladie, le président de la Hac avait indiqué que les travaux de réfection ne dureraient que 6 mois. Mais lieu de ca, ils se sont allongés à trois mois, dénonce le personnel. Et quand vous passez au 9 Étages, vous avez l’impression qu’on se retrouve dans une forêt, que cette administration n’existe plus ou qu’elle ne fonctionne plus».

Au sujet des impayés de salaires, le personnel est catégorique, « nous voulons nos 12 mois de salaires et primes dès la fin de ce mois de janvier. A l’époque il totalisait sept mois de dettes impayées. Nous sommes allés en vacances, il n’y avait pas d’argent, et nous nous sommes dit que c’était dangereux. On a dû attirer l’attention de la Cour constitutionnelle et de la Primature pour leur dire qu’il y a un soucis de gestion à la Hac».

Organe parti prenant et même essentiel pour la campagne des sénatoriales, au moment où les dates des sénatoriales sont connues, le personnel veut savoir si la Hac jouera son rôle, celui de permettre  l’égal accès des candidats dans les médias publics.  «Comment voulez-vous organiser les sénatoriales avec le même personnel à qui vous devez autant d’argent, et pendant ce temps vous dites que l’Etat a des priorités ?», se sont demandés les agents.

 

 

Partager sur:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.