Accueil Politique Gabon : l’UDIS pioche dans les rangs de l’UN

Gabon : l’UDIS pioche dans les rangs de l’UN

0
Gabon : l’UDIS pioche dans les rangs de l’UN © D.R

Malgré la  nouvelle dynamique qui  s’installe au sein de l’Union Nationale depuis l’élection de Paulette Missambo, le parti de l’opposition radicale vient pourtant d’enregistrer le départ de quelques militants de  sa coordination du 6e arrondissement de la Commune de Libreville. Ces derniers viennent de rejoindre  les rangs de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (Udis) d’Hervé Patrick Opiangha.

 Elué présidente de l’Union Nationale, lors de son dernier congrès du 13 novembre dernier, Paulette Missambo et son équipe installent une nouvelle dynamique au sein de ce parti de l’opposition radicale avec, entre autres, la prise de positions et le retour sur le terrain. Malgré tous ces efforts, le parti vient tout de même d’enregistrer des départs de militants de sa coordination du 6e arrondissement de la Commune de Libreville. Ces derniers ont rejoint les rangs de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (Udis), dirigée par Hervé Patrick Opiangah. A la tête de cette manœuvre, Ghislain Nguema, l’ex militant de l’UN devenu.

Pour tenter de convaincre de son acte, ce dernier fait allusion à un manque de considération du directoire de l’UN, pour sa coordination. Ils estiment que ces derniers seraient plus concentrés sur des communiqués de presse, sans plus. Oubliant, selon lui, le travail de terrain. « L’UN, certes organisait avec nous la communauté, mais les objectifs que nous devions atteindre avec eux, pour la plupart, ne l’ont pas été. C’est pour cela que j’ai décidé de partir de l’UN, pour que moi, mes frères et sœurs du 6e arrondissement nous puissions nous organiser autrement »,  a déclaré Ghislain Nguema.

Ce n’est pas tout. Le nouveau militant de l’Udis déplore le fait que, durant son militantisme au sein de l’UN, notamment à la coordination du 6e  arrondissement, il n’a jamais eu de soutien de la part du directoire de cette formation politique.  « Etant membre de l’Union nationale (UN) et coordonnateur de Nzeng-Ayong, il fallait que je prenne mes responsabilités. J’ai démissionné et j’ai personnellement adhéré à l’Udis. Voilà ma carte ». Reste maintenant à savoir si ces plaintes concernent l’actuel bureau, qui vient de prendre ses fonctions, il y a à peine deux mois.

Un départ qui n’affecte nullement l’Union nationale, selon  un cadre de cette formation politique.  « Nous n’allons pas commenter le départ d’un militant lorsqu’on a un millier de militants qui cogne à notre porte. Nous sommes actuellement sur le terrain », a-t-il indiqué.

 

 

Partager sur:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.