Accueil Economie Gabon : Libreville bientôt affamée

Gabon : Libreville bientôt affamée

0
Gabon : Libreville bientôt affamée © D.R

Suite à la nouvelle taxation de la douane, le syndicat national des commerçants grossistes agricoles du Gabon a déposé un préavis de grève de huit jours, le 10 janvier dernier à Libreville. La structure présidée par Pierrette Beka Ndong appelle le gouvernement à revoir cette copie.

Les commerçants grossistes sont en colère, et pour cause : «La douane nous impose de prendre un transitaire pour la taxation de la marchandise qui périt en un jour», a déploré la présidente du syndicat national des commerçants grossistes agricoles du Gabon le 10 janvier. «Nous n’arrivons pas à nous en sortir. Le marché est vide, les commerçants sont tombés en faillite», a regretté Pierrette Beka Ndong. Le principal syndicat de ces opérateurs économiques pourrait, si la situation reste en l’état, déclencher un mouvement d’humeur dans les prochains jours.

Pour rappel, la marchandise est achetée en gros au Cameroun, t les produits vivriers surtout, pour ravitailler les détaillants à Libreville. Or, Il y a plus de 30 postes de contrôles érigés sur la route partant de la frontière du Cameroun à Libreville, longue de près de 700 km. Ces taxes oscilleraient entre 400 000 et 900 000 francs CFA. «Nous interpellons le gouvernement pour revoir ce dossier et annuler cette décision. Nous lançons un ultimatum de huit jours à l’issue duquel, si rien n’est fait, nous déclencherons une grève : nous bloquerons nos activités, nous allons tous mourir de faim», a menacé Pierrette Beka Ndong.

Si cette menace est mise à exécution, surement que les conséquences seraient désastreuses. Un jour de pénurie des vivres dans les marchés de Libreville peut finir en émeute.

Au gouvernement donc d’en décider. Quant aux portes de contrôle, la situation devient plus que cocasse, malgré de nombreux rappels à l’ordre.

K.D  

 

Partager sur:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.