Accueil Politique Gabon : le siège de l’UN sera-t-il délocalisé ?

Gabon : le siège de l’UN sera-t-il délocalisé ?

0
Gabon : le siège de l’UN sera-t-il délocalisé ? © D.R

Elue présidente de l’Union Nationale le 13 novembre dernier, Paulette Missambo a tenu sa toute première conférence de presse à son QG de campagne dans la commune d’Akanda, au nord de Libreville. Loin du siège national de l’Union Nationale, situé à l’ancienne Sobraga, qui est une propriété de la famille Myboto.

L’Union Nationale va-t-il changer de siège ? En tout cas, dans une récente interview parue au journal en ligne Gabonreview, Paulette Missambo, qui attend le rétablissement de Zacharie Myboto, président sortant de cette formation politique, pour prendre officiellement les commandes, n’est pas rassurante quant à la préservation du siège de l’UN à l’ancienne Sobraga.  « Le siège de l’UN, qui est à l’ancienne Sobraga, a été mis à la disposition de l’UN par M. Zacharie Myboto. « Nous devons le remercier d’avoir fait ce sacrifice parce que ce bien aurait pu être loué ou vendu pour renflouer la bourse de sa famille ». Avant de poursuivre, « pour l’avenir, nous verrons avec lui. C’est à lui de décider, c’est son bien. Le moment venu, cette question sera discutée. Pour le moment, je ne n’ai pas rencontré le président Zacharie Myboto parce qu’il est souffrant ».

A chacun son avis. Déjà, à la suite  du congrès de décembre dernier qui s’était soldé par un échec, Jean Christophe Owono Nguema, un soutien de Paulette Missambo s’était vu refuser l’accès à ce siège, alors qu’il tentait d’organiser une rencontre avec les militants de sa circonscription politique. « Un ordre a été donné à la personne qui gère le siège de n’autoriser l’accès à aucun militant ne faisant pas partie du staff dirigé par Raphaël Badenga Lendoye, donc du directoire provisoire mis en place par le parti lors du dernier congrès». Une interdiction interprétée par Jean Christophe Owono Nguema : « Nous devons continuer à siéger, sauf si on veut nous dire que le siège n’est plus là et qu’il s’agit désormais d’un domicile privé, et dans ce cas, nous devons officiellement délocaliser le siège ».

Au regard de la tournure prise par les évènements, la famille Myboto va-t-elle continuer à céder son bien à l’UN ? Ou va-t-elle décider de renflouer « la bourse de la famille » ? Des questionnements dont les réponses sont détenues par les concernés. Quoiqu’il en soit, Paulette Missambo et sa suite savent à en quoi s’en tenir. « Nous, en tant que militant, je vous l’ai dit en parlant du QG, nous avons pris l’habitude de cotiser pour payer notre loyer ».

C’est peut être cette option qui sera envisageable, même pour le siège de l’ancienne Sobraga, histoire d’éviter des tensions.

 

Partager sur:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.